3ème et 4ème année : « L’esprit et la méthode. Les structures et les types de caractères. »

« Les types psychologiques, le diagnostic »

    Nous serons amenés à reprendre et à préciser les fondamentaux du travail des rêves tout au long de ces deux années de perfectionnement et nous nous attacherons donc :
  • à mieux discerner les différentes fonctions des rêves et les niveaux auxquels ils peuvent être interprétés
  • à bien saisir notamment leur fonction diagnostique
  • à repérer les différences d’expressions, les tonalités et les tensions énergétiques incluses dans les rêves, afin de tenter d’apprécier comment ils illustrent, ou dévoilent, des types de personnalité.
Formation sur les types psychologiques, le diagnostic.

Nous nous référerons abondamment à la typologie jungienne; aux deux types d’attitude: -introversion et extraversion-, et aux quatre fonctions d’orientation de la conscience: -pensée, sentiment, intuition, sensation-.

Nous fixerons aussi notre attention sur la façon dont les rêves illustrent les structures et les caractères tels qu’ils sont décrits dans les répertoires de la psychopathologie (Jean Bergeret, René Roussillon, DSM, Travaux de Gilles Delisle en Gestalt PGRO) Otto Kernberg, etc..).
L’état d’esprit de la philosophie alchimique, tel que nous avons commencé à l’appréhender au long de la deuxième année, nous permettra toutefois, dans certains cas, d’avoir une lecture de cette psycho pathologie orientée par l‘impératif de la conjonction des opposés et donc une réponse clinique différente.

Nous nous efforcerons aussi d’approfondir la nature et de tenter d’apprécier l’efficacité de la psychologie alchimique en nous posant les questions suivantes :
Quel est l'intérêt clinique de la vie symbolique ?
Sous quelles conditions ça agit ?
Comment profiter de la dynamique inconsciente, et quels sont les principaux obstacles ?
Quelles sont les incidences des structures psychiques et des potentiels physiques de nos patients?

Au long de ce troisième et de ce quatrième séminaire nous nous attacherons à préciser le cadre, les limites, et les perspectives différentes d’une clinique jungienne.

Nous nous intéressons non seulement au contenu des rêves mais à la relation du rêveur avec ses rêves, à la façon dont il les dit, à sa capacité ou non d’associer, à ses modes associatifs, et à ce qu’il fait de ses rêves. Nous nous efforcerons aussi de définir l’éventail des réponses appropriées : dialoguer, provoquer, solliciter les associations, interpréter ou non, commenter le rêve, amplifier ou questionner à partir du rêve, proposer une imagination active, etc.

Organismes Partenaires