3ème et 4ème année : « Psychothérapie analytique Transfert et contre Transfert »

« Les relations d’objets. La psychologie du transfert. »

formation sur les relations d’objets. La psychologie du transfert.

Les troisième et quatrième année se développeront selon l’axe du transfert dont nous étudierons les différents aspects :

  • Le transfert en tant que répétition et actualisation-reproduction des relations d‘objet. Les projections, les défenses qui le manifestent. L’utilisation du contre transfert. Les identifications projectives. Nous nous inspirerons notamment des travaux de Otto Kernberg.
  • Les différents niveaux de relation : Relations réelle, transférentielle, herméneutique. Nous nous attacherons à saisir les intrications et les complémentarités de ces différents aspects, et à repérer l’importance de chacun aux différents stades de l’accompagnement ou de la cure, en tenant compte du travail des rêves. Nous nous inspirerons partiellement des travaux de Gilles Delisle.
  • Les relations d’inconscient à inconscient. Nous nous inspirerons des énoncés de la psychanalyse et de ceux de la psychologie analytique.
  • Projections, but et symboles du transfert. Nous nous appuierons évidemment sur l’ouvrage de Jung La psychologie du transfert, sur les commentaires qui en ont été faits par ses successeurs, notamment les développements effectués par Marie Louise von Franz, dans Psychothérapie, l’expérience du praticien et dans ses différents séminaires.
  • Ce qui nous conduira à apprécier l’opportunité et la complémentarité d’une écoute et d’un travail des rêves jungiens avec les différentes postures et leçons cliniques de la psychanalyse post freudienne, de l‘hypnose et d‘autres approches thérapeutiques.
  • Ce qui pourra aussi nous conduire à approfondir encore certains points de la typologie jungienne. Nous nous intéresserons tout particulièrement aux conséquences de la (ou des) fonction(s) inférieure(s), à la possibilité seulement relative de différencier cette fonction, donc aux limites des personnes que nous accompagnons et à nos propres limites, dont la connaissance rend évidemment l’accompagnement plus pertinent.


Ces troisième et quatrième années visent :

  • une intensification de la capacité diagnostique.
  • une lecture opportune du contre transfert.
  • un meilleur repérage du travail de l’inconscient, et du degré de raccordement du patient à ce travail en conjuguant une approche typologique, une approche analytique classique et une approche de type psychologie alchimique, en tenant compte bien évidemment des notions courantes et de la nosologie psychopathologiques.
  • l’acquisition d’une liberté plus grande, dans le respect de cette clinique de l’inconscient.
Organismes Partenaires